Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Voici l'Homme"

"Voici l'Homme"

Au fil des lectures - Tactique du Diable de C.S. Lewis

Publié par Emilie sur 1 Janvier 2015, 16:49pm

Catégories : #livre, #Diable, #CS Lewis

Au fil des lectures - Tactique du Diable de C.S. Lewis

Peut être que le nom de CS Lewis ne vous est pas inconnu. Il s'agit de l'auteur des célèbres Chroniques de Narnia, adaptées au cinéma ces dernières années. Professeur de littérature du Moyen Age et de la Renaissance à Oxford, et grand ami de J.R. Tolkien, ils faisaient tous deux partie d'un groupe littéraire baptisé "Inklings", composés de chrétiens convaincus (catholiques comme Tolkien ou anglicans comme Lewis) et passionnés par les mythes, l'histoire et la"fantasy". 

En 1942, C.S Lewis publie un ouvrage, Tactique du diable, constitué sous forme d'un reccueil de 31 lettres, rédigées par Screwtape, un diable vétéran de la tentation, et adressées à Wormwood, son jeune neveu. Il lui faire part de son expérience et de son savoir en matière de tentation et de sabordage de la foi de ces "sales petites répliques" de Dieu, ces "bipèdes sans poil" que sont les hommes. 

Derrière la présentation originale, pouvant peut être paraître "simpliste" pour certains, on découvre une oeuvre d'une profondeur et d'une lucidité incroyable. Les analyses psychologiques, sociologiques et anthropologiques mais aussi théologiques sont d'une extrême finesse ... et d'une actualité déconcertante. 
Tous les aspects de notre quotidien sont passés en revue par l'incisif Screwtape pour apprendre au jeune Wormwood à arracher sa proie à l'Ennemi (entendez par là : Dieu) : notre rapport au temps, à la nourriture, au sexe opposé, à la sexualité, à la beauté ... notre conception de la réalité, de la vérité ... la lacheté, le courage, le désespoir, la mort, le bruit, la famille, le mariage ... en passant inévitablement par la manière de disloquer la vie des paroisses, ou encore de transformer la foi en une sorte d'idéologie pour laquelle il faudrait militer. 

Bref, un délice ! 

Comme ce serait préférable pour nous si tous les hommes mouraient dans des cliniques coûteuses, entourés de médecins qui mentent, d'infirmières qui mentent, d'amis qui mentent, selon la formation que nous leur avons donnée, et qui promettent la vie aux mourants, qui les confirment dans l'idée que, parce qu'ils sont malades, il faut tout leur passer et qui vont même, si nos envoyés ont bien fait leur travail, jusqu'à taire toute allusion à un prêtre de peur d'éveiller les soupçons du malade.

Il est bien préférable de les faire vivre dans l'avenir. [...] Ce que nous voulons, c'est un homme tourmenté par la pensée de l'avenir, obsédé par la vision d'un paradis terrestre imminent ou par la menace d'un enfer prochain sur terre [...] Oui, nous voulons une génération qui soit perpétuellement à la poursuite d'un mirage, qui ne soit jamais honnête ni aimable ni satisfaite de son sort actuel, mais utilisant chaque vrai cadeau du présent comme simple combustible sur l'autel du futur.

Nous sommes en train d'apprendre aux hommes à aimer des femmes dont le corps se distingue à peine de celui d'un garçon. Comme ce genre de beauté est encore plus éphémère que les autres, nous intensifions - avec les meilleures résultats - l'horreur de vieillir latente chez toutes les femmes et les rendons moins désireuses et moins capables de porter des enfants.

N'aie pas peur, les hommes finiront bien par découvrir à qui appartiennent réellement leur temps, leur âme et leur corps - pas à eux mêmes en tout cas. Pour le moment, l'Ennemi appelle "sien" tout ce qui existe pour la raison pédantesque et légaliste qu'il en est le créateur. Notre Père espère, cependant, qu'à la fin, il pourra appeler toutes choses "siennes" pour la raison plus réaliste et dynamique qu'il en a fait la conquête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article