Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Voici l'Homme"

"Voici l'Homme"

Méditation pour Noël

Publié par Emilie sur 1 Janvier 2015, 16:40pm

Catégories : #noel, #méditation, #saint, #creche

Méditation pour Noël

Méditation écrite pour la veillée de Noël 2014. 

 

Entendez-vous ? Entendez-vous le peuple immense de ceux qui ont cherché Dieu ?

Prêtez l’oreille aux paroles de ces hommes, de ces femmes qui ont traversé cette vie en cherchant la présence de Dieu parmi nous. Et qui aujourd’hui se réjouissent auprès de Lui.

Entendez-vous la voix de François, le petit pauvre d’Assise ? Il nous rappelle que Dieu a voulu se faire le plus pauvre d’entre les pauvres, Lui qui est né dans une étable. Entendez-vous la voix de François ? Rappelez-vous – disait-il – que lorsque vous quitterez cette terre, vous n’emporterez rien de ce que vous avez reçu, uniquement ce que vous avez donné.

Entendez-vous la voix de la petite Thérèse de Lisieux ? Du haut de ses 24 ans, elle nous rappelle que notre Dieu est un Dieu plein de tendresse qui se laisse approcher par tous, et que l’on peut trouver dans la simplicité du quotidien. Pas besoin de grands actes héroïques, ni de dons extraordinaires : mais aimer Dieu dans les petits gestes de tous les jours. Comme Jésus le charpentier le fera Lui-même dans la vie quotidienne de Nazareth.

Entendez-vous la voix de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité ? Au Carmel de Dijon, elle découvre que Dieu demeure dans le fond de notre cœur. Le Ciel, disait-elle, ce Ciel où Dieu demeure : c’est notre âme. Alors, pourquoi Le chercher ailleurs ? Le Christ repose aujourd’hui en nous, comme Il a reposé dans la mangeoire de Bethléem il y a plus de deux mille ans.

Entendez-vous la voix de l’humble Jean-Marie Vianney ? Dans le petit village d’Ars, il est devenu l’apôtre de la miséricorde. Non pas grâce à ses capacités intellectuelles, jugées « extrêmement fragiles » par ses formateurs, mais parce qu’Il vivait uni à Dieu, embrasé de son Amour. « Ce n’est pas le pécheur, disait-il, qui revient à Dieu pour Lui demander pardon, mais c’est Dieu qui cours après le pécheur et qui le fait revenir à Lui. ». En cette nuit, regardons la crèche : n’est-ce pas pour cette raison que Dieu s’est fait petit enfant ? Pour nous courir après et nous ramener à Lui ? 

Entendez-vous la voix de Marie-Madeleine ? Sa vie est un hymne à l’Espérance. Car le Christ ne l’a pas  libéré d’un ou deux péchés … mais de sept démons ! Pouvait-on tomber plus bas ? Pourtant, c’est elle que le Christ a choisi pour annoncer sa Résurrection d’entre les morts. Ce soir, auprès de l’Enfant Jésus, elle nous rappelle que la vie triomphe sur la mort, et l’amour sur le péché.

Entendez-vous la voix de la petite Bernadette Soubirous ? Caché sous la boue et les herbes amères de la grotte de Lourdes, elle a découvert une source d’eau pure et limpide. En cette nuit, Bernadette nous rappelle que le Christ est venu faire de même en nous : mettre à jour la source de vie éternelle qui se cache au fond de notre cœur, au-delà de nos péchés et de notre faiblesse.

Entendez-vous la voix de Saint Etienne ? La voix du premier martyr de l’Eglise ? Malgré la haine de ceux qui l’entouraient, Etienne a proclamé sa foi. Par sa vie et son sacrifice, il nous témoigne de la fidélité du Christ. Oui, il est fidèle ce Dieu qui s’est fait homme, qui s’est fait petit enfant. Dans sa divinité, il n’a pas craint de prendre notre humanité. Et dans son humanité, il n’a pas craint de donner sa vie. Eternelle est la fidélité du Seigneur !  

Entendez-vous la voix de la bienheureuse mère Teresa ? Sa voix qui réconforte le pauvre, le malade, l’orphelin des bidonvilles : c’est la voix de la charité. Par sa vie de service et son don de soi, elle a porté la lumière du Christ au milieu des ténèbres. « Engagez-vous, dit-elle, de tout votre cœur à être une lumière resplendissante ».  Ce soir, approchons nous de cette Lumière qui jailli dans la nuit de Bethléem. Qui jailli dans notre nuit.

Entendez-vous la voix de la vénérable Marthe Robin ? Du fond de son lit où elle était paralysée, Marthe rayonnait de bonheur. Sa vie est pour nous un hymne à la joie. L’entendez-vous ? Elle nous parle de ce Dieu qui nous aime comme un Père. « Un père, dit-elle, ne peut oublier son enfant, un Sauveur ne peut laisser perdre le prix de son sang ». N’ayons pas de crainte, approchons joyeusement de ce Dieu fait petit enfant.

Entendez-vous la voix de Saint Paul ? Il est l’apôtre des nations, annonçant la bonté de Dieu sur les chemins du monde. Ce Dieu qui souhaite parler au cœur de chacun et ne veut en perdre aucun. « J’en ai la certitude, dit-il, ni la mort ni la vie, ni les anges ni les principautés, ni le présent ni l’avenir, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’Amour de Dieu ».

Entendez-vous la voix de Saint Thomas d’Aquin ? A la vie de noblesse il a préféré celle de l’ordre mendiant des dominicains. Enseignant de villes en villes, il est devenu l’apôtre de la vérité. L’entendez-vous ? Il nous rappelle que notre foi est une « foi qui voit » : elle n’est pas une vérité purement intérieure, mais avant tout une rencontre avec le Christ. Venez admirer et contempler votre Sauveur.

Entendez-vous la voix de Saint Germain ? L’évêque d’Auxerre qui prenait si souvent la route, n’avait de cesse de guérir les malades, de chasser les démons, et même, parfois dit-on, de ressusciter les morts. Par sa vie, il nous rappelle que ce petit Enfant dans la mangeoire est Celui qui vient aujourd’hui me trouver sur mon chemin pour me guérir et me rendre ma liberté.

Entendez-vous la voix de Saint Louis ? Le roi de France était le roi des pauvres et le serviteur des plus humbles de son pays. Sa royauté était pleine de justice, de charité et de foi. « La mesure par laquelle nous devons aimer Dieu, disait Saint Louis, c’est de l’aimer sans mesure ». La grandeur d’âme de ce roi nous invite à nous tourner vers l’unique Roi, celui que nous avons tant attendu et qui est né en cette nuit.

Entendez-vous la voix de Saint Jean-Paul II ? Du haut du balcon de la Basilique Saint-Pierre de Rome, ce pape remplie d’humilité nous invitait à la confiance. Sa voix résonne encore dans le cœur de nombreux jeunes : « n’ayez pas peur » disait-il. Parce qu’aujourd’hui un Sauveur nous est né, nous ne devons pas craindre de nous relever et de prendre la route. Confiance, n’ayons plus peur !

Entendez-vous la voix de Marie et de Joseph ? Aux côtés de l’Enfant Jésus, dans la chaleur de l’étable, ils nous invitent à venir contempler le Fils de Dieu. Notre frère à tous. Marie et Joseph, doux et humbles de cœur, se tiennent en silence auprès de Lui. Pas de voix qui résonne en cette nuit, mais un langage fait de silence, de regards, de caresses et de minutes suspendues. Les mots sont dépassés : l’essentiel se dit en silence. « Ce soir, un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article